29 (2005)

Petite histoire généalogique ou comment les mélanges se font

L’histoire est assez originale pour qu’elle mérite d’être racontée :

Ma grand-mère paternelle Elsa, de religion juive, naquit dans l’empire austro-hongrois en 1896 à Eger, petite ville de l’Est de l’actuelle Hongrie.
Elle était professeur de mathématiques.
Elle rencontra un médecin, Louis Zsigmond, juif également, né en 1893 à Zollna, ville connue de nos jours sous le nom de Zilina située dans l’actuelle Slovaquie. Jusque là, quoi de plus banal : ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Que nenni! Ils se marièrent en effet, puis se séparèrent pour des raisons inconnues. Louis Zsigmond émigra vraisemblablement en Amérique du Sud pour fuir très certainement le régime nationaliste, et là nous perdons sa trace.
Elsa arriva en France, à Paris. Un jour, dans les années trente, elle rencontra à La Sorbonne un Japonais du nom de Nyoïti Sakurazawa. Cet homme était en train d’introduire en Occident la Macrobiotique dont il est le fondateur, et écrivait des livres sur ce sujet sous le nom de GEORGES OHSAWA, homme bien connu des adeptes d’alimentation saine et de philosophie Extrême-Orientale.
Elsa, intellectuelle brillante, l’aida à traduire ses livres…
Quand Georges Ohsawa regagna le Japon, il apprit qu’il avait un fils et déclara sa naissance à la mairie de Tokyo ! Ce que nous apprendrons des années plus tard !
Elsa, quant à elle, accoucha à Aix-en-Provence et éleva seule son fils, Kazu. Et surtout lui donna le nom de son mari Hongrois : ZSIGMOND

Voilà comment une famille entière porte le nom d’un parfait inconnu !

Kazu devenu adulte devint également professeur de mathématiques, et rencontra une charmante demoiselle originaire de La Rochelle depuis 5 générations… avec à l’appui un extraordinaire arbre généalogique de ces ancêtres dont une des rues de La Rochelle porte le nom !